ouvrages relatifs à l'oeuvre de Louis Félix Chabaud

les fantômes de l'Opéra ont perdu leurs linceuls
les fantômes de l'Opéra ont perdu leurs linceuls

Un sombre mystère semble entourer la découverte d'ossements humains dans la petite bourgade de Venelles, perdue au beau milieu de la Provence. Une enquête commence alors qui va opposer deux hommes aux caractères diamétralement opposés et les mener à s'intéresser à l'édification du plus extraordinaire monument du XIXème siècle : l'Opéra Garnier.
De l'époque de Napoléon III aux secrets de Mussolini, parviendront-ils à déjouer les rouages d'une machination vieille de plus de 150 ans ?

 

http://www.bod.fr/index.php?id=1786&objk_id=459165

monographie sur Louis Félix Chabaud
monographie sur Louis Félix Chabaud

Première monographie sur le sculpteur qui paraîtra sous peu aux éditions Mare et Martin

 

Il est donc derrière nous le temps qui laissait l’Opéra à son fantôme ! Après Christopher Curtis Mead, les historiens de l’art et de l’architecture précisent et corrigent les témoignages des acteurs de la construction du palais Garnier – au premier rang desquels, l’architecte lui-même, Charles Garnier – et bousculent les mythes construits par le talent des romanciers et des cinéastes. On regrette toujours l’absence d’une biographie de référence sur celui qui est l’un des plus importants architectes français du xixe siècle, mais des travaux monographiques sur les collaborateurs de Garnier voient peu à peu le jour, comme ceux consacrés dernièrement au peintre Paul Baudry.

 

En entreprenant d’écrire une biographie de Louis Félix Chabaud, Jean-Marc Héry contribue lui aussi à nous faire mieux connaître l’un des artistes et amis de Garnier qui ont suivi l’architecte sur ses plus importants chantiers : l’Opéra de Paris, l’Opéra-Casino de Monte-Carlo, l’observatoire de Nice... Le terrain était vierge, ou presque : celui qui a été le principal ornemaniste au service de Garnier n’était guère connu que par les lignes élogieuses de l’architecte dans l’ouvrage qu’il consacre à son « Nouvel Opéra ». Ayant réuni une importante documentation, encore en mains privées pour partie, Jean-Marc Héry retrace la carrière du sculpteur tout en faisant l’inventaire de son œuvre considérable. Nul doute qu’après la lecture de ce livre, le visiteur du palais Garnier ne verra plus du même œil les masques, lyres, papillons, colliers de grelots et de cymbales, fleurs et autres pommes de pins qui égayent toutes les parties de l’Opéra.

 

 

Mathias Auclair

Conservateur à la Bibliothèque-musée de l’Opéra (Bibliothèque nationale de France)

 

http://www.mareetmartin.com/les-editions/accueil